Roland SCHÄR

«PANORAMAS»
Installation de dessins in situ
 

Le kiosque s’inscrit dans l’ensemble paysager du square, qui résume en quelque sorte un paysage bucolique : cascade, rocailles, petites rivières… le kiosque (et les serres en général) peut être considéré comme l’implant d’un ailleurs lointain, permettant à des plantes fragiles de survivre sous notre climat. pour le visiteur, ces espaces d’acclimatation sont des espaces de rêves, d’évasion, l’occasion de voyages immobiles. L’époque de l’aménagement du square coïncide aussi avec la grande mode des panoramas publics où les visiteurs découvraient des paysages lointains ou des événements historiques reconstitués.

Par un jeu de transparences et d’opacité, l’installation de dessins de Roland Schär sur les parois de verre suscite un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur du kiosque, dont l’oranger, essence symbolique du rêve du sud et d’évasion, agit comme le centre de gravité.

Les parois vitrées du kiosque apparaissent alors comme une mappemonde déployée où les bandes-vitres rappellent les fuseaux horaires ou les longitudes des cartes géographiques.

Plusieurs réalités se rencontrent et se superposent dans cette oeuvre qui, par le dessin, voit pousser sur les parois vitrées une nouvelle végétation urbaine à partir de cartographies des villes du quartier de l’europe.

R.Schar
R.Schar
R.Schar
R.Schar
R.Schar