Lili Bel

Nathalie Borowski

“Escaping the cells“
Installation in situ
Polyéthylène / Glycéro - 2m x 1m
Formes env. 80cm x 60cm

“Il faut imaginer un corps, un corps humain. Le nôtre. Les formes vibrionnant seraient nos cellules. Elles s’agitent, se déforment, se multiplient. Le format qui les enserre comme un cadre, rectangle ou sphère, est le signe symbolique qui marque la limite des organes qu’elles composent, la détermination de leurs fonctions, la contrainte des lois définies par la biologie. La suggestion du mouvement incessant des modules atteste leur vitalité, affirme notre énergie d’être vivant.


Mais les cellules parfois s’échappent. Elles s’évadent des lois imposées et de leur rôle imparti. La vie s’affole. Dans une indépendance imprévue les cellules perturbent le fonctionnement vital. Liberté novatrice ? Mutation ? Evolution ? Ou bien menace d’un dérèglement mortifère ? Hors cadre, hors la loi, les cellules se multiplient, agents de régénération ou bien de désordre et de mort, cancer, sida, maladies neuro-dégénératives et auto-immunes. Le gracieux ballet des ombres se mue en magie noire d’un conte
gothique très contemporain


Hélène Lassalle
Conservateur en chef honoraire du Patrimoine,
Ancienne secrétaire générale puis vice-présidente de l’A.I.C.A (Association Internationale des Critiques d’Art)

©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski
©Nathalie Borowski