Charles DUBOIS et François DUFEIL

"Cloches sous pression“ installation in situ

Exposition du 7 au 22 avril 2021

Performances les jeudi 8 et vendredi 9 avril de 14h à 18h30

Cloches sous pression est un instrument de musique à eau, conçu pour le percussionniste Charles Dubois. La première activation sonore s’est déroulée dans le cadre des journées du pa- trimoine 2019 au Pavillon des Sources du centre d’art du Parc Saint Léger.

Cet instrument est composé de plusieurs familles de bonbonnes découpées et modifiées afin d’obtenir une large gamme de sonorité. Un réseau de tubes et de vannes contourne chaque élément pour les alimenter en eau. L’installation comporte également un réservoir fonctionnant sur le principe du château d’eau. Ainsi, à la manière d’un sablier, l’écoulement du réservoir vers l’instrument détermine la durée du morceau joué.

Lors de son activation, le musicien frappe les cloches et règle les débits de la canalisation. Chaque goutte déversée dans l’un ou l’autre des réservoirs donne une nouvelle note à l’instrument. Le public peut découvrir une composition acoustique jouée en direct.

A PROPOS DES ARTISTES

Charles DUBOIS

 

Charles Dubois est un percussionniste et plasticien basé à Angers. Actif dans les musiques expérimentales et improvisés, sa pratique est essentiellement collaborative, avec divers musiciens et projets tels que Simon Puiroux (Humbros), Florian Tositti (Kristallroll), Will Guthrie (Ensemble Nist-Nah), Lise Barkas & Lisa Käuffert (Trilles), François Dufeil (Cloches sous pression)... Il explore les espaces entre les sons acoustiques, organiques et les motifs électroniques répétitifs en convoquant toutes sortes d’objets, de résonances et de textures sur sa batterie. 

François DUFEIL

“Ancien aspirant Compagnon du Devoir, membre du collectif Wonder, François Dufeil a placé le savoir-faire artisanal et son partage au cœur de sa démarche. Par le détournement d’objets industriels et le déplacement de gestes ouvriers (plomberie, soudure, couture...), il produit des pièces qui échappent à la logique productiviste au profit de modes d’activation alternatifs, propres aux situations d’urgence ou à une économie autogérée. Une Boudineuse qui devient ustensile de cuisine ou une bouteille de gaz qui sert de Fonderie somnolente dé-fonctionnalisent ces objets premiers pour les assigner à de nouveaux usages, le plus souvent collectifs : cuisiner, faire de la musique, recycler des déchets ou frapper une monnaie.
La bonbonne, qui articule l’inoffensivité d’un objet domestique à la dangerosité de la bombe artisanale, est exemplaire d’une démarche qui investit des formes agressives pour les destiner à des utilisations pratiques plus généreuses. Conçue comme un       «système d’émancipation », autonome et low tech, chaque œuvre tient ainsi davantage de l’outil, activable par le seul corps, que de la machine aliénante.“

Texte de Florian Gaité, extrait du catalogue de la 13ème biennale de la jeune création, La Graineterie – centre d’art contemporain de Houilles

Le dédale des humeurs est un projet protéiforme autour de la météorologie. Mené en duo par Julie Buffard-Moret et Raphaël Emine, il se développe sur internet et dans différents contextes d’exposition.
Le site web www.lededaledeshumeurs.com invite à découvrir un ensemble de situations narratives mettant en scène des personnages qui entretiennent tous un lien singulier avec la météo. Ces récits numériques esquissent diverses postures artistiques au travers des préoccupations, professions et hobbies de leurs protagonistes.
L’écriture évolutive de ces micro-récits porte également Julie et Raphaël à inventer des dispositifs et des sculptures qui oscillent entre valeur d’usage et fonction esthétique. L’installation de verreries au sein de la serre du jardin des Batignolles interagit avec la fonction
micro-climatique de cette architecture.

Ces sculptures sont inspirées des techniques de fabrication d’absorbeur d’humidité homemade. Au fur et à mesure de leur exposition, Les Absorbeurs révèlent donc un des paramètres sensible et invisible de la serre, son humidité.
Vous profiterez également du contexte, un jardin public parisien, pour faire de l’inauguration de cette installation un happening du Dédale des humeurs. Goutez aux Glaces atmosphériques inspirées par les variations chromatiques du ciel et laissez vous surprendre par le bruit de l’orage
qui arrive.



Mini-Bio

Julie Buffard-Moret et Raphaël Emine sont diplômés de la Villa Arson, ils collaborent depuis 2016 autour d’un projet commun, Le dédale des humeurs. Ce projet autour de la météo a notamment exposé à Glassbox (2017) et à la Villa Belleville (2019).
Parallèlement, Julie poursuit un projet de recherche autour du motif léopard, soutenu à l’EHESS en juin dernier et actuellement en cours d’évolution vers une publication.
Raphaël développe une pratique personnelle de sculpture et co-dirige un atelier céramique à DOC.

Le dédale des humeurs est un projet protéiforme autour de la météorologie. Mené en duo par Julie Buffard-Moret et Raphaël Emine, il se développe sur internet et dans différents contextes d’exposition.
Le site web www.lededaledeshumeurs.com invite à découvrir un ensemble de situations narratives mettant en scène des personnages qui entretiennent tous un lien singulier avec la météo. Ces récits numériques esquissent diverses postures artistiques au travers des préoccupations, professions et hobbies de leurs protagonistes.
L’écriture évolutive de ces micro-récits porte également Julie et Raphaël à inventer des dispositifs et des sculptures qui oscillent entre valeur d’usage et fonction esthétique. L’installation de verreries au sein de la serre du jardin des Batignolles interagit avec la fonction
micro-climatique de cette architecture.

Ces sculptures sont inspirées des techniques de fabrication d’absorbeur d’humidité homemade. Au fur et à mesure de leur exposition, Les Absorbeurs révèlent donc un des paramètres sensible et invisible de la serre, son humidité.
Vous profiterez également du contexte, un jardin public parisien, pour faire de l’inauguration de cette installation un happening du Dédale des humeurs. Goutez aux Glaces atmosphériques inspirées par les variations chromatiques du ciel et laissez vous surprendre par le bruit de l’orage
qui arrive.



Mini-Bio

Julie Buffard-Moret et Raphaël Emine sont diplômés de la Villa Arson, ils collaborent depuis 2016 autour d’un projet commun, Le dédale des humeurs. Ce projet autour de la météo a notamment exposé à Glassbox (2017) et à la Villa Belleville (2019).
Parallèlement, Julie poursuit un projet de recherche autour du motif léopard, soutenu à l’EHESS en juin dernier et actuellement en cours d’évolution vers une publication.
Raphaël développe une pratique personnelle de sculpture et co-dirige un atelier céramique à DOC.

Julie BUFFARD-MORET &
Raphaël EMINE

Julie BUFFARD-MORET &
Raphaël EMINE

“Le Dédale des humeurs
Installation in situ
“Le Dédale des humeurs
Installation in situ

©2017 LE K.A.B . Responsable projet : Nathalie Borowski - Le K.A.B - Square des Batignolles - 75017 Paris -  k.a.b@free.fr - Tous droits de reproduction interdits

  • Facebook Classic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now